Chers amis, en me creusant la tête pour vous offrir des voeux appropriés mais originaux(!) , il m'est venue l'idée de rechercher l'étymologie du mot voeu...
             Au début du XIe siècle, les voeux désignaient deux choses . Tout d'abord "une prière de supplication ou de louange adressée à Dieu", d'autre part "une "promesse faite à Dieu pour une requête exaucée" .
 Beau programme ! Donc, j'en conclus que ce n'est pas à vous que je présente  mes voeux , chers amis, mais à Dieu...pour vous : en le suppliant de nous accorder la foi, l'espérance et la charité, véritable santé des chrétiens ; en le louant pour cette future année dont on ne sait ce qu'elle apportera mais qui sera sans cesse manifestation d'amour de notre Dieu pour ses enfants . Et, comme la deuxième définition nous le suggère, je vous laisse la perspective de Lui présenter vous-même vos voeux lorsqu'Il aura exaucé vos requêtes, ce qu'Il fera sûrement, plus que nous ne le croyons . Nathalie Clermont


(PS :ce n'est qu'au XVIIe siècle que Corneille emploie ce mot de façon profane pour qualifier les supplications du Cid à l'égard de Chimène)